Une exploration artistique du bassin tampon de Roodebeek

Récemment l’artiste sonore Amber Meulenijzer s’est aventurée dans le bassin tampon de Roodebeek afin d’explorer et de capturer les sons uniques émanant de cet ouvrage. Elle était en effet à la recherche d’un lieu avec une acoustique particulière pour y réaliser des enregistrements… et quoi de plus atypique qu’un bassin tampon ?

Le photovoltaïque a le vent en poupe à Bruxelles

Hydria vient d’installer plus de 1.000 panneaux solaires sur les toits de sa station d’épuration au sud de Bruxelles. Cette installation d’une puissance de 500 kWc s’ajoute aux nombreuses autres installations sur les toits de la capitale, portant la puissance photovoltaïque totale à 260 MWc. Cette puissance a doublé depuis 2019.

Manneken Pis en Technicien Hydria, c’est désormais une réalité !

Ce vendredi 24 mars 2023, le ket de Bruxelles a reçu son 1113ème costume : l’uniforme porté par nos agents travaillant quotidiennement à la gestion et à l’entretien de notre station d’épuration et de notre réseau.

Hydria lance le « re-use », un projet novateur de réutilisation des eaux usées traitées.

Ce 29 juin 2022, HYDRIA et AUDI BRUSSELS ont signé le premier contrat de réutilisation des eaux usées traitées par la station d’épuration sud de Bruxelles. HYDRIA fournira dorénavant 100.000m³ d’eau industrielle par an à AUDI BRUSSELS pour alimenter les chaines de production. Cette signature marque le lancement de RE-USE, un vaste programme de réutilisation des eaux usées traitées par la station d’épuration sud de Bruxelles.

Développé à Bruxelles par HYDRIA, la réutilisation des eaux usées, ou RE-USE offre un usage plus durable et circulaire de l’eau, en évitant d’utiliser de l’eau potable là où ce n’est pas nécessaire. Favoriser une telle gestion rationnelle de l’eau est primordial quand on sait que près d’un quart de la population mondiale, dont une partie en Belgique, se trouve en situation de « pénurie hydrique extrême » selon le World Resources Institute. En effet, de nombreuses activités nécessitent l’utilisation d’eau de bonne qualité mais pas nécessairement potable (nettoyage des voiries, arrosage plantes ornementales, laverie industrielle, refroidissement, …). Le REUSE des eaux permet de diminuer à la fois les coûts directs des utilisateurs mais aussi les coûts environnementaux liés à l’utilisation non-nécessaire de l’eau potable ou de l’eau de nappe. AUDI BRUSSELS est la première société à s’engager contractuellement avec HYDRIA dans ce projet novateur. Le premier employeur de Bruxelles ouvre ainsi la voie à la réutilisation à grande échelle des eaux usées traitées. Grâce à ce partenariat public-privé, 100.000 m³ d’eau potable seront économisés chaque année, soit l’équivalent de 40 piscines olympiques. L’eau provenant de la station d’épuration sera utilisée dans la chaîne de production, essentiellement dans l’atelier de peinture, le car-wash et les tours de refroidissement.

#Hydria #recyclingbrusselswater #reuse #entreprenariatdurable #economiecirculaire #innovation #donnerdusens #respectpourlenvironnement

Nouvelle méthodologie tarifaire : le juste prix de l’eau

Brugel est l’autorité indépendante de régulation chargée de la tarification de l’eau (ainsi que de l’électricité et du gaz) dans la Région de Bruxelles-Capitale. Depuis près de deux ans, en concertation avec Brupartners (le Conseil économique et social régional) et le Comité des Usagers de l’Eau, Brugel élabore une nouvelle méthodologie tarifaire visant à déterminer le « juste prix » de l’eau consommée sur le territoire bruxellois. En accord avec les acteurs concernés (Vivaqua et Hydria), les principaux mécanismes de calcul appliqués jusqu’ici restent d’application. La durée d’application est toutefois ramenée de six à cinq ans – de légers ajustements tarifaires étant possibles durant les trois dernières années.

 

L’entrée en vigueur de la nouvelle méthodologie a été postposée d’un an (au 1/1/2022) pour permettre au gouvernement bruxellois d’adopter des mesures sociales visant à lutter contre la précarité hydrique découlant de l’augmentation tarifaire attendue, en particulier pour les ménages soumis au tarif progressif.

 

Dans ses propositions à Brugel, Hydria a fait le choix de ne pas demander d’augmentation tarifaire pour l’assainissement des eaux usées au niveau régional : elle se fonde, pour la période 2022-2026, sur un tarif linéaire de 0,5757 euro par mètre cube, inchangé par rapport à 2021. Il faut néanmoins savoir que la quote-part d’Hydria dans le prix total de l’eau payé par le consommateur final se limite à 15 %. La distribution s’y taille la part du lion, avec 56 % du total, contre 29 % pour l’assainissement communal.

 

Envie d’en savoir plus ? Cliquez ici.

La SBGE change de nom : bienvenue à Hydria !

Un nouveau nom porteur de sens

Grâce à la reprise de l’exploitation de la station d’épuration de Bruxelles-Sud, la SBGE est devenue un véritable opérateur industriel dans le secteur de l’eau. Pour mieux rendre compte de cette nouvelle identité, la SBGE change de nom et devient Hydria.

Reposant sur la racine grecque « hydro » qui signifie « eau », Hydria fait également référence à l’hydrie, un vase imaginé dans l’Antiquité pour récolter, transporter et conserver l’eau : un lien direct avec notre activité de collecte des eaux usées. À ce nouveau nom est accolé un sigle en forme de tourbillon, qui renvoie directement au cœur de notre métier : le recyclage des eaux usées.

Nous tenons à remercier l’ensemble de nos collaborateurs qui, au travers d’un processus participatif particulièrement enthousiasmant, ont contribué à façonner notre nouvelle identité.

Un nouveau site web

En corollaire du changement de nom, le site de la SBGE a entièrement fait peau neuve ! Le site d’Hydria, que vous consultez en ce moment même, constitue un outil essentiel pour mettre à la disposition du grand public des informations utiles concernant nos activités et la gestion durable de l’eau dans la Région de Bruxelles-Capitale. Nous accueillons avec grand plaisir vos remarques et suggestions.

Plan de Gestion de l’eau 2022-2027

En route vers un 3e PGE

Le Plan de Gestion de l’eau (PGE) de la Région de Bruxelles-Capitale pour la période 2022-2027 sera le troisième du genre. Ainsi que le détaille Bruxelles Environnement sur son site, le PGE s’efforce « de répondre aux grands enjeux liés à la gestion de l’eau afin de tendre vers un bon état des masses d’eaux et des milieux aquatiques, et une meilleure gestion des risques d’inondation ».

Le PGE est élaboré par Bruxelles Environnement en partenariat avec les autres acteurs de l’eau (Hydria, Vivaqua, Hydrobru…).  Ce processus participatif implique également les citoyens car l’objectif est d’en faire un outil concret au service des Bruxellois.es.

Afin de répondre aux objectifs stratégiques et opérationnels définis par Bruxelles Environnement, Hydria a sélectionné 15 projets prioritaires, qu’elle pilotera seule ou en collaboration avec les autres opérateurs bruxellois dans le domaine de l’eau. Les thématiques abordées concernent, notamment, la performance épuratoire des stations, l’étude et l’installation de nouveaux bassins d’orage, la gestion dynamique de ces ouvrages, l’entretien des collecteurs, le développement et l’entretien du réseau Flowbru, ainsi que la réutilisation (re-use) des eaux traitées, notamment pour le nettoyage des voiries communales et l’arrosage des plantes dans les espaces publics.